« Le Drian se comporte comme si sa mission était en priorité de protéger et développer les contrats commerciaux conclus ou en cours de négociation.

Pas seulement les contrats d’armes, auxquels il est spécialement attentif, mais aussi les autres gros contrats, comme par exemple celui du TGV La Mecque-Médine en Arabie saoudite ».

En mentant sur les informations dont il disposait, Jean-Yves Le Drian a exposé la compromission de la France avec un des régimes les plus criminels de la planète.

T Cantaloube, L Delaporte, R Backmann, N Cheviron, M Suc et R El Azzouzi Mediapart 30/11/18