CINEMA DES FAMILLES

- 10h00 : "La liberté", En compétition, documentaire de Guillaume Massart - France - 2017 - 145 mn.
Dans la plaine orientale corse, Casabianda est un centre de détention très singulier, au sein d’un vaste domaine agricole. Cette prison qu’on dit « ouverte » n’a rien à voir avec les prisons habituelles : à la place des barreaux, des murailles ou des miradors, les arbres, le ciel et la mer...
Au fil des saisons, une année durant, Guillaume Massart s’y est rendu afin de comprendre les changements qu’induit cette incarcération au grand air.
Un film qui nous fait entendre une parole rare, dérangeante et puissante.

En présence du réalisateur.

- 14h30 : "Fahavalo, Madagascar 1947", En compétition, documentaire de Marie-Clémence Andriamonta-Paes - France - 2018 - 90 mn.
A Madagascar, en 1947, les rebelles insurgés contre le système colonial sont appelés fahavalos, « ennemis » de la France. Les derniers témoins évoquent leurs longs mois de résistance dans la forêt, armés seulement de sagaies et de talismans.
Les images d’archives inédites, filmées dans les années 1940, dialoguent avec les scènes de la vie quotidienne dans les villages aujourd’hui. Les récits des anciens et la musique hypnotique de Régis Gizavo nous transportent dans le passé pour découvrir cette histoire refoulée. Il est urgent d’écouter cette parole rare, sur le point de disparaître.

En présence de la réalisatrice.

, - 16h50 - Kaki Kouba", En compétition, documentaire de Kazuhiro Soda - Japon, Etats-Unis - 2015 - 145 mn.
En raison du rapide déclin de la population et de l’exode rural, la main d’oeuvre fait défaut à Ushimado, petit village de la mer intérieure de Seto, au Japon. L’écaillage des huîtres est traditionnellement le métier des hommes et des femmes de la région, mais depuis quelques années, certaines entreprises ont dû embaucher des étrangers pour continuer à fonctionner.
La société Hirano qui n’a jamais employé d’étranger auparavant se résout finalement à faire venir deux ouvriers de Chine. Chacun va devoir s’adapter...

Le réalisateur, fidèle à ses « dix commandements » (tenir la caméra, s’autofinancer, n’ajouter ni musique ni commentaire...) nous donne la possibilité d’observer, sans juger, cette cohabitation où l’humour se mêle à l’absurde.

- 20h45 : "El boton de Nacar" - de Patricio Guzmân - Chili, Espagne, France - 2015 -82 mn.
L’océan contient l’histoire de l’humanité. La mer garde en elle toutes les voix de la terre et celles venant de l’espace. L’eau reçoit des étoiles, des impulsions qu’elle transmet aux créatures vivantes.
L’eau, plus grande frontière du Chili, détient aussi le secret de deux boutons mystérieux qui ont été trouvés au fond de l’océan. Le Chili, plus grand archipel du monde avec ses presque 4300 km de côtes, présente un paysage surnaturel. On y trouve des volcans, des montagnes et des glaciers. On y trouve aussi les voix des peuples autochtones de la Patagonie, celles des premiers marins anglais et celles aussi de prisonniers politiques. Certains disent que l’eau a une mémoire.

Ce film montre qu’elle a aussi une voix.

- 22h30 : "L’île de Robinson Crusoé" de Patricio Guzmân - France - 1999 - 43 mn.
"L’empreinte de Vendredi à la plage : c’est la seule image du livre de Defoe dont je me souviens vraiment. Dans ma jeunesse, je n’ai jamais vraiment éprouvé de plaisir à le lire : la solitude du naufragé sur cette île me paraissait terrible. Le simple fait d’imaginer qu’un homme avait passé vingt-huit ans de son existence sur un territoire inhabité me mettait mal à l’aise et me paraissait finalement impossible. C’est sans doute pour cela que l’image isolée du pied nu de Vendredi est restée gravée dans ma mémoire. L’empreinte sur le sable est maintenant celle de mon propre pied nu, sur la vraie plage de la véritable île de Robinson Crusoé, au large du Chili, en plein milieu de l’océan Pacifique."
Patricio Guzmân


PORT LAY 1

- 10h00 : "Distantes, Cronicas documentales : Isla Chaullin" documentaire de Felipe Correa, Mauricio Garda et Sebastiàn Melo - Chili - 2005 - 59 mn.
Dans l’île reculée et pluvieuse de Chaullin, à l’extrême sud du Chili, vingt familles de marins luttent contre l’adversité et cherchent les moyens de se forger un meilleur avenir. Grâce à une organisation collective et solidaire, elles essayent d’installer l’électricité, de mettre en place un système de santé et d’éducation et de mieux commercialiser les produits pêchés par la communauté.
Des objectifs difficiles à atteindre quand on doit faire face aux règles complexes d’un marché de plus en plus mondialisé et concurrentiel...

- 11h20 : "Alas de mar" de Hans Mülchi Bremer - Chili - 2016 - 78 mn.
Celina est issue du peuple Kawésqar, peuple nomade de Patagonie. Elle est née dans une cabane dans le détroit de Magellan. En grandissant, elle a vu disparaître peu à peu des membres de sa famille et de sa communauté puis a été arrachée à sa terre natale et emmenée de force à Punta Arenas.
Plusieurs décennies ont passé, Celina est désormais une vieille dame qui cherche à connaître son histoire et celle de son peuple. Avec sa soeur, elles continuent de se battre pour que les Kawésqar retrouvent leur dignité et que les violences perpétrées par les Espagnols puis les Chiliens à leur encontre soient officiellement reconnues.

_____
Une séance, deux films documentaires
De nouveaux spectateurs pourront rentrer pour le deuxième film seulement si des places se libèrent.

- 14h00 : "L’archipel", documentaire de Benjamin Huguet - Grande Bretagne - 2015 - 41 mn.
L’archipel des Féroé : un amas d’îles minuscules et infertiles, isolé dans les régions arctiques de l’océan Atlantique. Pendant des siècles, les Féringiens n’ont dû leur survie qu’aux quelques rares ressources naturelles dont disposent ces terres inhospitalières.
Aujourd’hui société moderne, la communauté maintient certaines de ses pratiques ancestrales, préférant vivre de ses ressources locales que de produits importés. Ainsi les Féringiens continuent de chasser la baleine pour sa viande, une pratique non-commerciale qui leur attire régulièrement la colère de la communauté internationale.

ET

- 15h00 : "Le thon, la brute et le truand", documentaire de Vincent Maillard - France - 2014 - 53 mn.
Sur l’île de Favignana, en Sicile, la pêche au thon rouge se faisait traditionnellement au moyen d’un savant système de filets fixes : les madragues. Une pêche pour le moins durable puisqu’elle existait depuis mille ans... et qui a disparu il y a quelques années.
Reprenant les images qu’il avait tournées en 1991, Vincent Maillard raconte la fin de cette pêche, c’est à dire la fin, non pas simplement d’une tradition ou d’un folklore, mais d’une véritable culture, écrasée comme tant d’autres par l’impératif du rendement immédiat. Il propose une réflexion sur le bouleversement de notre relation à la mer et à la nature en général qui ne se raconte plus par des récits, mais par des bilans comptables.

_____

- 16h30 : "Yorgos" documentaire de José Domingo Rivera et Paco Toledo - Chili - 2017 - 72 mn.
En 1993, une production hollywoodienne a changé profondément la vie des habitants de l’île de Pâques. La superproduction Rapa Nui produite par Kevin Costner a attiré des millions de dollars sur cette île minuscule et a offert un emploi à chaque résident. Mais elle a fortement modifié leurs traditions et l’image que beaucoup d’entre eux avaient de leurs propres ancêtres et d’eux-mêmes.
Ce film donne la parole aux Yorgos, les véritables héritiers de la culture rapanuie, à la recherche constante de leur identité.

En présence du réalisateur

_____
18h30 : UNE SÉANCE, QUATRE COURTS MÉTRAGES - 41 mn.

- "Futuro prossimo", de Salvatore Mereu - Italie - 2017 - 18 mn.
Pendant la journée, Rachel et Mojo, une mère et sa fille clandestines nigériennes en Sardaigne, sillonnent la ville à la recherche d’un emploi. La nuit, elles trouvent refuge dans l’un des hangars d’un établissement côtier.
Un matin, elles sont repérées par un gardien...

- "Morze", de Zofia Dabrowska - Pologne - 2013 - 5 mn.
Morze signifie « Mer » en polonais. Ce film d’animation poétique évoque ce que la mer est capable de nous donner, mais aussi de nous prendre.

- "Isle of seals", animation sans dialogue de Edmunds Jansons - Lettonie - 2014 - 6 mn.
Au milieu d’une mer grise, une île grise. Sur cette île, des chasseurs gris. Leur quotidien est simple et rude. Phoques et chasseurs vivent ensemble dans un équilibre cruel.
Un jour, un photographe arrive pour documenter cette vie. Pour lui, cela s’avère être mortellement compliqué.

- "37°4 S", de Adriano Valerio - France - 2013 - 12 mn.
De nos jours, à Tristan da Cunha. Deux-cent-soixante-dix personnes vivent sur cette petite île perdue au milieu de l’Océan Atlantique. Nick et Anne, deux adolescents, se connaissent depuis toujours et sont amoureux depuis l’enfance. Mais Anne a choisi de partir étudier en Angleterre, à 6152 miles de Tristan.

_____
22h30 : Projection en plein air dans la cour de Port Lay

- "Archipiélago" documentaire de Carlos Lértora - Chili - 2019 - 60 mn. _ Pendant deux ans, les artistes sonores Femando Godoy et Esteban Agosin, accompagnés d’un équipage, ont navigué dans l’archipel de Chiloé sur un bateau transformé en studio de radio, pour capturer des sons et des histoires, et les transmettre sur l’archipel et sur le continent à la manière d’une radio pirate flottante.
Proyecto Archipiélago leur a permis de s’immerger dans la réalité de ces îles longtemps isolées et à l’identité forte qui subissent aujourd’hui une évolution de leur mode de vie.


PORT LAY 2

- 10h00 : UNE MATINÉE, UNE SÉANCE - "Courts métrages - Documentaires" - 131 mn.
Une pause de 15 minutes est prévue tous les jours après le deuxième court métrage.
Entrée dans la salle possible au moment de la pause en fonction des places disponibles

- "Synti, Synti (L’île écorchée )" En compétition, documentaire de Marion Jhôaner - France - 2018 - 30 mn.
Le 11 mars 1984, au sud de l’Islande, l’Hellisey chavire avec cinq pêcheurs à son bord.
Seul l’un d’entre eux survit après de longues heures de nage dans l’eau glacée. Il s’appelle Guôlaugur Frioporsson.

A travers cette histoire tristement célèbre, se révèlent les liens profonds qui unissent les habitants à la nature envoûtante et dangereuse de l’île...

- "L’errance et le divers" En compétition, documentaire de Zoé Lamazou - France - 2018 - 15 mn.
En 1977, Jacques Brel chante Les Marquises. La même année, trois instituteurs s’attèlent au réveil identitaire de l’archipel. Quarante ans plus tard, Poiti, poète du groupe Takanini et fils du pays, chante à son tour son amour pour Les Marquises et demande des comptes à l’Église, qui s’est employée pendant deux siècles à faire disparaître la culture marquisienne.

- "Tro baz Alan Abgrall" En compétition, documentaire de Sébastien Le Guillou - France - 2018 - 26 mn
Alan Abgrall, infirmier sur l’île de Batz depuis 2006, assiste les nombreuses personnes âgées de l’île dans leur quotidien. Un mot, un geste, une blague, des mains douces, des soins méticuleux. L’infirmier des âmes et des corps les accompagne jusqu’au dernier voyage.

- "Tant qu’il y aura la mer" En compétition, documentaire de Gaëlle Lefeuvre - France - 2019 - 19 mn.
Puerto Gala, île de cent trente habitants située en Patagonie chilienne. Le village principal s’est construit autour de la pêche au merlu austral mais un projet de loi sur les quotas imposés aux pêcheurs fait craindre pour l’avenir.
La mobilisation est l’occasion de dénoncer d’autres nuisances : pollution, corruption et mépris du pouvoir pour les pêcheurs artisanaux.

- "Notre caillou est un royaume" En compétition, documentaire de Laurie-Anne Courson - France - 2019 - 26 mn.
« Je m’appelle Olwen, j’ai douze ans, comme Jean ». « Et moi, c’est Jean, je suis en 5ème, comme Olwen ». « On est des ados comme les autres. Enfin presque... Puisque nous ne sommes que deux au collège. Deux sur... un demi kilomètre carré. »


DEBATS
A 16h20 - Hauts de Port Lay

Theme : Pêcheurs - Quand les îles sont mises au ban : Les îles, entre traditions et conscience écologique globalisée.

Invités :
- Antoine Delmas, géographe
- Loïc Noiret et Jean-Marc Hess, artisans pêcheurs à Groix


CONCERTS ET AUTRES

- 11h30 - Dans l’espace "Exposition" de Port Lay : Signature librairie
Samuel Poisson-Quinton, qui vit à Groix, présentera en vidéo et signera son premier roman "Un Père à la plancha" - Éditions Gallimard - Collection L’arbalète/Gallimard - Janvier 2019

- 12h00 : Ecran Total
Emission "Radio Balises" (99 ;8 FM)

- 15h00 : Sieste radiophonique
"La radio des îles" - Aux débuts du Fifig, une radio temporaire La radio des îles faisait vibrer les ondes. Homme de radio, Jean-Luc Blain en était le métronome. Levez l’ancre pour un voyage dans le temps, dans un océan d’archives.

- Sur la scène du Tiki :
19h00 : "Mama Cholita"
- (France/Colombie) - Musique colombienne et latino-américaine

- A l’Usine - (2 concerts - 5 €)
- 21h00 : "Amahiro" - (Chili) - Musique de Rapa Nui -
- 23h45 : "Trans Kabar" - (La Réunion/Paris) - Rock trans maloya

Espaces Imprévus - Fanzinothèque et ateliers

Du jeudi 22 au samedi 24 août de 11h à 19h et le dimanche 25 de 11h à 17h :
Pour la troisième année consécutive, Nicolas Ballais revient avec Espaces Imprévus pour élaborer le numéro 3 du désormais célèbre fanzine du festival, le Mi-Fifig Mi-Raisin ! Ce petit magazine auto-édité sera réalisé par qui souhaitera y participer : festivaliers, bénévoles, invités, organisateurs...
Pour se faire, un atelier de gravure sur plâtre et sur gomme est proposé à Port Lay.

Espaces Imprévus est un collectif qui défend la créatlon llbre, accessible et ouverte, et favorise les formes de partage, d’échange, de rencontre et de solidarité. Cette mlcro-maison d’édition autogérée publie qui souhaite s’exprimer par le support fanzine. Entre deux films, vous pourrez découvrir leur fanzinothèque, une collection d’éditions internationales à consulter. Bienvenue !

"Le Crieur" - "Compagnie Qui S’y Colle"
Du jeudi 22 au dimanche 25 août - En tout temps et en tous lieux
Avec son costume rayé et ses bretelles, le Crieur ne passe pas inaperçu. Il déambule du Tiki au Cinéma des Familles, du kiosque aux expositions, et vous annonce le programme, entrecoupé de mots doux de festivaliers ou d’anecdotes sur l’histoire du festival.
Ouvrez-bien vos oreilles, il peut aussi vous avertir des changements de programme !


Accessibilité Sourds et Malentendants
Le festival a pour volonté d’ouvrir ses salles de cinéma et un maximum de sa programmation au public sourd et malentendant. La salle de cinéma de Port Lay 1 est équipée d’une boucle magnétique prêtée par Lorient Agglomération. Les malentendants appareillés peuvent donc assister, sans problème de compréhension auditive, aux projections en salle.


L’ILE DES ENFANTS

Rendez-vous incontournable pour les 4 à 12 ans, l’île des enfants, dans la cour de Port Lay, accueille les plus jeunes du jeudi au samedi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00. _Des animateurs débordant d’imagination font vivre aux enfants leur propre festival avec des activités adaptées selon les âges : ateliers ludiques et créatifs, projections de films, découverte du site du festival...
Renseignements au kiosque (2 € la demi-journée / 4 € la journée)


EXPOSITIONS

En accès libre de 10h30 à 19h30
- Trois espaces d’exposition : au fort du Gripp, à Port Lay et à Port Tudy -

Atelier FàBRiKa - Revelar Chiloé

Emulsions photographiques et installations Archipel de Chiloé
Commencé en 2017, le projet Revelar Chiloé résulte d’une recherche sur l’identité chilote et utilise un mélange de procédés photographiques découverts au 19e siècle pour exprimer et enregistrer les modes de vie d’un territoire en constante mutation.
Après avoir parcouru l’archipel en voilier pendant plusieurs semaines, les artistes de FàBRiKa exposent au Fifig une installation photographique et vidéo avec trente-trois oeuvres, en immersion totale dans les îles et la culture chilotes.
Pedro Lépez Aguilar - Caguach

Photographies
Île chilote de Caguach
Caguach, l’une des plus petites îles du grand archipel de Chiloé. Il faut quatre heures du port de Castro pour rejoindre ce caillou d’une superficie de 10 km2 habité par cinq-cent-quinze habitants.
Caguach signifie « l’île avec la plage de sable fin » en langue Chonos, peuple originel de l’île rejoint au 17e siècle par les Mapuches Huilliches. Convertis au christianisme dès le siècle suivant, ses habitants célèbrent depuis 1778 l’une des traditions religieuses les plus importantes du sud du Chili, la procession en faveur de Jesus Nazareno de Caguach, protecteur des Chilotes.
Au-delà de la religiosité de l’événement, ces photographies cherchent à témoigner de la place qu’occupe cette cérémonie dans les traditions, les moeurs et les habitudes des insulaires de Caguach.
Retrouvez cette exposition en plein air, sur la digue du phare vert à Port Tudy !
Agathe Marin - Cartas

Affiches illustrées, imprimées à la main en sérigraphie ou en cyanotype
Chiloé et mer du Chili
Codas, ce sont des cartographies illustrées du Chili, ce pays-île du bout du monde qui tourne étrangement le dos à la mer. Cartographies imaginaires, réinventées, où le nord est mis de côté, où la mer devient le lieu habité... Et c’est au dos de cartes postales, là où, en quelques bribes, on tente de raconter le réel, que l’on trouve les légendes de ces géographies poétiques. Agathe Marin a vécu par intermittence à Valparaiso de 2005 à 2016 et s’est rendue sept fois dans l’archipel de Chiloé, avant de poser ses sacs à Groix en 2017.

Aujourd’hui à 15h - Espace expositions de Port Lay
En parallèle de son exposition et dans le cadre des siestes radiophoniques proposées par Radio Balises, vous pourrez écouter ses cartes postales sonores réalisées lors de son dernier voyage dans l’archipel en 2019.
Samedi 24 août à 11h30, Agathe vous présentera son livre Luz à la librairie du festival !

Daniel Casado - Infamia

Photographies Archipel de Chiloé
Daniel Casado mène depuis huit ans, un travail photographique sur les élevages de saumons industriels de Patagonie. Dans sa série « Infamia », il expose la crise environnementale et sociale qu’a connue l’archipel de Chiloé en 2016, lorsque des milliers de tonnes de saumons morts et décomposés ont été rejetés à la mer, générant un désastre écologique sans précédent.
Son travail fait écho à la séance de cinéma sur la crise de la pêche intensive à Chiloé lors de laquelle il présentera son film Estado Salmonero.
Thomas de la Pinta - Îlots imaginaires

Gravures Onirisme
Artiste aux multiples facettes (graveur, peintre, illustrateur), Thomas de la Pinta présente une partie de ses gravures à l’eau-forte sur le thème des îles oniriques. Porté par un imaginaire s’inspirant de la bande dessinée ou du dessin animé, il fera rêver petits et grands...
Luca Solari - La Forteresse

Photographies
Île néerlandaise de Schiermonnikoog
Le photographe Luca Solari se rend pour la première fois sur l’île de Schiermonnikoog, tout au nord des Pays-Bas, en 2009. Il y retourne pendant neuf ans, chaque hiver, rencontre les habitants et s’intègre à la vie de l’île.

« L’île est ceinturée par des dunes de sable. Soumise aux vents et aux marées, elle résiste depuis la nuit des temps. Un peu comme une forteresse. Les gens y viennent pour se construire et se renforcer, c’est un lieu de paix », explique Luca Solari.
Des centaines de clichés plus tard, un livre de photographies de 386 pages voit le jour, articulé autour de sept thèmes.

Nathalie Pitel - Ondes

Sculptures en métal
Mers du monde
« Cette série de sculptures est infinie tout comme le mouvement de la mer. L’idée est d’arrêter la vague dans un instant T, peut-être avant l’impact, avant sa violence. Tenter de figer le fer dans une matière liquide. Il y a la violence de la nature et la beauté de la forme. L’acier garde une force par nature ; une fois mis à nu, il devient bijou et élégance ».
ILS NOUS ACCOMPAGNENT...

SOS MEDITERRANEE - TogetherForRescue
Déjà venue au festival en 2016 et 2018, l’association SOS Méditerranée sera de nouveau au Fifig en 2019, avec un stand d’information et des outils de sensibilisation pour les enfants. Depuis janvier, vous pouvez également rejoindre l’antenne qui vient de voir le jour à Lorient.

Créé en 2015, dans un élan de la société civile européenne mobilisée face à l’urgence humanitaire en Méditerranée, SOS Méditerranée poursuit des missions en mer et à terre, avec trois objectifs : porter assistance aux personnes en détresse en mer, assurer la protection des rescapés jusqu’à leur arrivée dans un port sûr et témoigner.
Après avoir affrété l’Aquarius, bateau de 77 mètres qui a fait plusieurs campagnes en Méditerranée entre février 2016 et décembre 2018, SOS Méditerranée et Médecins sans Frontières ont été contraints de mettre fin à son affrètement suite aux attaques continues dont le navire était l’objet.
Malgré l’environnement hostile ciblant les associations travaillent en mer, SOS Méditerranée se prépare à reprendre les opérations de recherche et de sauvetage avec un nouveau navire.
www.sosmediterranee.fr

AMNESTY INTERNATIONAL
L’organisation Amnesty International est présente au festival depuis l’édition de 2007 dédiée à Cuba, lors de laquelle elle avait été invitée à dénoncer et témoigner des actes de torture perpétrés dans la prison de Guantanamo.

Depuis, Amnesty nous accompagne chaque année avec un stand d’information et de sensibilisation et beaucoup de leurs combats rejoignent les thématiques abordées dans nos documentaires.

La vision d’Amnesty est celle d’un monde où chacun peut se prévaloir de tous les droits énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 et dans les autres textes internationaux relatifs aux droits humains. L’association se donne pour mission de mener des recherches et des actions visant à prévenir et faire cesser les atteintes graves à l’ensemble de ces droits : oppression, torture, violence, discrimination...

Née en 1961, l’association rassemble aujourd’hui plus de sept millions de personnes dans soixante-dix pays et se revendique indépendante de tout gouvernement, de toute tendance politique, de toute puissance économique et de tout groupement religieux.
www.amnesty.fr