La création de ce fonds est justifiée par la "solidarité nationale" envers les victimes, mais aussi par la "responsabilité de l’État", qui délivre et maintient des autorisations de mise sur le marché pour des pesticides. Le fonds sera financé par les cotisations accidents du travail et maladies professionnelles et la revalorisation du taux de la taxe sur les produits phytosanitaires.

france info 25/10/19