S’il souhaite repartir, c’est avant tout pour poursuivre les actions et les chantiers de développement sur l’île. « Groix se porte plutôt bien je pense. L’augmentation de la fréquentation touristique en témoigne. Les vents sont aussi porteurs pour l’économie de l’île. Inventive et dynamique ». Le prochain mandat pourrait être celui d’une nouvelle cogestion du littoral, de sa réserve naturelle et des terrains du Conservatoire du littoral.

P WADOUX. Ouest-France 25/01/20