Les premiers patients ont été orientés vers l’hôpital afin de réaliser des tests de dépistage. F. Romieux, patron du canot : «Nous pouvons prendre en charge deux personnes. Nous devons décontaminer tout le bateau et jeter tout notre équipement en respectant les consignes. C’est une opération qui prend deux heures environ».
Tout le matériel de protection est acheté par la station sur ses fonds propres. Les dons sont les bienvenus.

Le Télégramme 25/03/20