Macron tente des « coups » pour voir si ça passe. Il touche aux lois fondamentales, l’air de rien. Il clive la société, l’air de rien. Il piétine ses promesses d’« humanité » et d’« exemplarité », l’air de rien. « Nous allons tranquillement vers un État autoritaire », a récemment dénoncé l’élue LREM de la Loire Nathalie Sarles. Le risque serait désormais qu’après « ça », plus grand monde ne vote.

E Salvi Mediapart 24/11/20