Un préavis de grève a été déposé le 28 janvier par les représentants syndicaux. « Nous déplorons un climat délétère avec une direction qui tergiverse beaucoup et alimente de fait un pourrissement de la situation », a commenté Claude Huchet.

Sauf accord in extremis, le débrayage devrait intervenir le 4 février pour une durée de 48 heures reconductible.