Patrimoine. À la rencontre de l’Ankou


Cette semaine, le service du patrimoine propose plusieurs animations à destination du public. Possibilité de venir en costumes d’Halloween, apportez vos gâteaux à partager », disent Emilie et José, les organisateurs. Inscription obligatoire au 06.24.19.11.71,
Le Télégramme 28/10/14

Salon de musiques. Electro à la médiathèque
La médiathèque accueillait, vendredi, pour la première fois un Salon de musiques présenté par Benjamin Le Baron, musicien en résidence de l’association MAPL. On peut emprunter sur place une sélection des CD écoutés lors de ce Salon de musiques innovant. tél. 02.97.86.60.20.
Le Télégramme 28/10/14

Exposition sur la jeunesse en préparation
Anthropologue de formation, Antoine Vincens de Tapol a fait des études de photojournalisme. Il souhaite monter une exposition sur l’île A.Lelièvre : «Ensemble, nous avons décidé de mettre trois groupes en valeur : les collégiens, les lycéens et les jeunes parents de moins de 25 ans» .
Ouest-France 28/10/14

Conseil municipal
Le prochain conseil municipal se tiendra le vendredi 31 octobre à 18 h à la salle des fêtes. Approbation du procès verbal de la séance du 6 septembre. (...) Questions diverses.
Ouest-France 28/10/14

L’UFC Que choisir pointe les tarifs funéraires
L’association a constaté que tous les établissements ne proposaient pas un devis conforme. Plus grave, une inhumation peut varier de 2 385 € à 4 341 € (hors caveau et concession). L’enquête d’UFC-Que choisir révèle que la crémation est en moyenne 10% plus chère que l’inhumation.
Ouest-France 28/10/14
Funérailles. UFC-Que Choisir dénonce les abus
L’Association en appelle aux parlementaires afin «d’assortir de sanctions l’obligation d’utilisation du modèle de devis». « Sans une surveillance accrue, les opérateurs continueront de faire ce qu’ils veulent sur ce marché », selon l’UFC-Que Choisir qui a aussi édité et mis en ligne un guide funéraire.
R. Nescop Le Télégramme 28-10-14-

Frelon asiatique. Le Morbihan lui déclare la guerre
.../...Gilles Lanio préconise que l’on fasse du piégeage de septembre aux frimas et de février à mai. L’idée est de distribuer gratuitement aux particuliers des pièges efficaces en leur donnant des conseils. « Un référent par commune s’avère indispensable », estime Joël Labbé.
Le Télégramme -28-10-14