« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

La « fibre » : entre rêve et réalité.

Publié le 16 mai à 10:27

La presse est encombrée d’articles relatant la déception, voire la colère, de nouveaux raccordés à la fibre qui ont perdu leur liaison avec internet. En cause, d’après les services spécialisés des Fournisseurs d’Accès, un afflux important de demandes.

En un mot, ça leur en touche une sans chatouiller l’autre...

Dans toute l’île actuellement, des protestations surgissent pour des pannes d’internet qui durent des mois sans que cela n’inquiète nos élus. Et pourtant, quand on fait la promotion de la fibre en espérant faire s’installer sur l’île des travailleurs en distanciel (qui, miracle , auraient trouvé à se loger ;..) , vaudrait mieux qu’il fonctionne cet internet non ??

DONC, J’AI ANNULE MA DEMANDE DE RACCORDEMENT A LA FIBRE

Et principalement pour ces raisons :

- Un raccordement ADSL qui fonctionne bien (chez Orange depuis toujours et sans panne) et qui me suffit. Grande lectrice, je ne télécharge pas de films et ne suis pas abonnée à Netflix ou similaire. Je n’avais fait cette demande que pour éviter à l’acheteur de ma maison de payer dans le futur une taxe de raccordement indécente.

En effet, le raccordement est actuellement gratuit et une info circulait ça et là qu’il faudrait payer au moins 2000 € à l’avenir. Or, renseignements pris, cette taxe ne sera que de 149 €. De plus, dans quelques années, l’ADSL sera supprimée pour tous et le raccordement à la fibre redeviendra alors gratuit. Comme ce ne sera que dans un temps que les plus de 85 ans ne pourront certainement pas connaître, je n’ai pas de souci à me faire...

- Il est apparu dans l’île des poteaux posés de façon anarchique, même quelquefois au ras de poteaux existants, pourtant utilisés dans certains cas. Cela m’a amené à me demander pourquoi une installation aérienne alors que parallèlement une opération supplémentaire d’enfouissement de lignes électriques est prévue dans un avenir proche. Chacun sait que des lignes enterrées s’abîment moins vite, à l’abri du vent et de la pluie et de ce fait, évitent de nombreuses pannes. Ma ligne de téléphone est ainsi raccordée par un câble sous-terrain empruntant le même chemin que la ligne électrique. Donc invisible. J’imagine l’effet que feraient deux ou 3 poteaux de bois, posés de travers, sur les 40 mètres qui séparent la ligne de téléphone de la maison !!! ça m’obligerait à baisser mon prix de vente :-).

- J’ai contacté un élu responsable pour lui demander si les nouvelles tranchées (sur les routes, si si) qui vont être faites par EDF ne pourraient pas être utilisées pour passer la fibre.

Réponse : ""la fibre ne nous concerne pas, c’est l’agglo la responsable"".

Vous imaginez ma surprise... Je croyais que faisant partie de l’agglo, la commune y avait un relai pour y faire des suggestions ! Mais peut-être que les remous politiques créés par la chute aux municipales lorientaises du Le Drianisme local interdisent à Groix de s’exprimer ? Si c’’est le cas, on est dans la mouise car entièrement dépendants de la collectivité de communes et on s’en rend compte de plus en plus.

Ce qui n’est pas une surprise, c’est que je n’ai vu nulle part qu’il existe une asso ou un collectif qui se soit saisi du sujet...

Commentaires :


2. mardi 17 mai 2022 à 18:312022-05-17T16:31:02Z, par HD

La « fibre » : entre rêve et réalité.

Sauf erreur de ma part, la fibre est déployée de la manière suivante : Sur le domaine public, responsabilité de l’opérateur chargé du déploiement ; Sur le domaine privé, responsabilité du propriétaire du terrain.
Sauf erreur de ma part, un propriétaire de terrain peut utiliser sans problème le fourreau de son installation téléphonique pour faire passer le câble fibre. C’est même conseillé. C’est même privilégié par l’installateur. (Donc zéro frais supplémentaire)
Pour le domaine public, l’opérateur chargé du déploiement utilise les infrastructures existantes dans la mesure du possible, sinon il en crée d’autres et décide du mode le plus adapté. Qui est souvent une ligne aérienne sur poteau mais pas toujours.

Il est certain que l’idéal est l’enterré de bout en bout, mais en attendant que cela soit possible, l’aérien est une solution. Mais il faut bien dissocier les choses : le domaine privé et le domaine public, chacun étant maître de sa zone de responsabilité.

Certaines municipalités du continent ont cru bien faire en "pré déployant" dans le domaine public. C’était sans doute une erreur.


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prochains événements :

FIFIG 2022

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Derniers commentaires :

Archives

Secours