« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

FIFIG

Le jeudi 18 août 2022 à 09h00

AU CINEMA DES FAMILLES

- 10h00 :
SOLENZORA
Documentaire français de Stephan Regoli et Pascal Regoli
- 2017 - 52 mn -

Dans les années 60, la Corse s’ouvre au tourisme de masse. L’île devient en Europe synonyme de vacances et de douceur de vivre.
Dominique Marfisi, exilé sur le continent pour travailler, comme bien des corses, souffrait de cet éloignement. Inspiré par la nostalgie du moment, il a composé "Solenzara".
Regina et Bruno sont les premiers interprètes de la chanson. Enrico Macias, rapatrié d’Algérie, a vent du succès du duo corse, qui s’inscrit dans l’histoire récente et douloureuse de ses compatriotes pieds noirs, dans la thématique du paradis perdu. Vingt-cinq ans après, Goran Bregovic la réutilise pour In the Death Car, chantée par Iggy Pop, bande originale d’Arizona Dream d’Emir Kusturica.

- 11h15 : Deux films
- SPADA
Film d’animation belge de Pauline Nicoli
- 2014 - 8 mn. -

Un vieil homme raconte l’histoire de son enfance en Corse, et comment le destin de son père a croisé celui de Spada, mythique bandit d’honneur des années 30.

- A TOUT PRENDRE, RIEN PLUTOT QUE MOITIE
Documentaire français de Julie Aguttes
Corse sous-titré français
- 2019 - 75 mn. -

"A tout prendre, rien plutôt que moitié" dresse le portrait de Pierre Giudicelli, braqueur de banque à la retraite. A travers le récit romanesque de sa vie hors-la-loi, le film explore, dans le huis-clos de son village en Balagne, les mythes et la réalité de ce personnage.

- 14h00 : Deux films
- LES ARCHIVES DE LA MER - HOMMAGE A GERMAINE DULAC
Docu-fiction français de Valérien Bonnot-Gallucci
- 2021 - 21 mn. -

Sur les routes du Cap corse, Orsanto, un vendeur itinérant parcourt les villages. Après une sieste sur la plage, il aperçoit le corps échoué d’une jeune femme.
En la recueillant, il découvre qu’il s’agit d’une réalisatrice française de l’avant-garde des années 20 : Germaine Dulac. Son oeuvre est présentée par des historiens du cinéma.

- COMME BRILLE L’ETOILE DU MATIN
Documentaire français de Géraldine Kouzan
- 2021 - 26 mn. -
En présence de la réalisatrice, de l’auteur et de l’éditrice
Séance suivie d’une rencontre et signatures avec Robert Colonna d’Istria à l’Écume

Librement inspiré du roman "La femme qui voulait écrire des romans d’amour" de Robert Colonna d’Istria, le film plonge dans l’univers poétique de l’écrivaine méconnue Léonie Bruel. Cette étrange et mystérieuse personnalité, voisine de palier de l’auteur, se révèle à travers ses écrits découverts après sa mort.
Subtil mélange de pensées philosophiques, de quête d’inspiration, de désir littéraire. Tel un hommage, cette exploration rend progressivement vivante une âme créatrice restée dans l’ombre d’un immeuble.

- 15h30 :
ZEPON

Film de Gilles Elie-Dit-Cosaque
En créole sous-titré
- 2021 - 115 mn. -
En présence du réalisateur

La Martinique de l’intérieur, rurale, sans cocotier, sans plage de rêve.
Zépon l’éperon ajouté à l’ergot du coq de combat.
Zépon, conte martiniquais d’aujourd’hui dans l’univers des combats de coqs, tradition séculaire aux Antilles.
Il parle de rédemption, de deuxième chance, des rapports père/enfant.
A la suite d’un pari, Viezo joue son unique fille, Victorine...

C’est une fenêtre ouverte sur l’âme créole, un mélange de fierté, de pragmatisme, d’humour plein d’inventions de langage. Le tout saupoudré de quelques soupçons
de ce qu’on appelle le réalisme merveilleux.
Du tact et de l’humour, le goût de la magie, la malice et la poésie du créole pour le tout premier long-métrage de fiction de Gilles Elie-dit-Cosaque.

____________________
SOIREE D’OUVERTURE AU FORT DU GRIPP

- 18h00 :
Accueil en musique et danse avec le Bagadet le Cercle Celtique de Groix
Les compositions du Bagad Enez Groé sont ancrées dans la musique traditionnelle bretonne. Créé en 2020, il est le seul bagad des îles du Ponant. Il sera accompagné par les danseurs du Cercle Celtique de Groix, nommé cercle Barde Bleimor en mémoire du poète Breton Jean-Pierre Calloc’h, qui a comme devise "Kalon digor" ou cœur ouvert !

- 19h00 :
Discours d’ouverture et présentation de l’édition

- 20h30 :
_ Suite des festivités avec le Cercle Celtique de Groix
Depuis 1979, le Cercle Celtique de Groix se donne pour mission de transmettre les traditions populaires de Bretagne.
En association avec les cours de Breton de Maïlys Princé, il accueille toute l’année celles et ceux qui veulent pratiquer la danse, la musique, le chant et faire revivre les costumes traditionnels.

CINE-CONCERT EN PLEIN AIR

- 22h00 :

ROMANETTI OU LE ROI DU MAQUIS de Gennaro Dini
Entre documentaire et fiction, ce film muet de 1924 raconte le parcours du fameux "bandit d’honneur" Romanetti.
Réalisé par Gennaro Dini et accompagné par le chef opérateur d’Abel Gance, le film fait preuve d’une grande inventivité pour l’époque.
Tourné dans la région de Calcatoggio, celle du bandit Romanetti, il est aussi un document historique sur la Corse des années vingt.

Le duo ØrsØ nous propose une nouvelle lecture du film.
A l’origine de ce projet, on retrouve le musicien Orso et Yannick Morando, ingénieur du son et musicien insulaire, multi-instrumentiste comme son comparse avec lequel il collabore depuis 2019. Ils travaillent ensemble différentes matières sonores entre l’électro, la musique acoustique et le bruitage.
Sur scène, ils mêlent synthétiseurs et instruments traditionnels, et intègrent dans leurs compositions des sons glanés de-ci de-là, pour offrir au spectateur une expérience immersive. Tout en construisant une narration, ils recréent ainsi l’environnement sonore de l’île dressant aussi un portrait de la Corse contemporaine.

- 23h15 :
L’ALBA
, musique et polyphonie corses
Les chanteurs et musiciens de L’Alba aiment à dire que leur tradition musicale corse n’est pas figée mais au contraire, vivante, en évolution, en mouvement. La musique de L’Alba, intemporelle et ouverte sur le monde, offre sur scène, avec force et finesse, de purs moments de grâce. Depuis près de dix ans, elle renoue avec la tradition instrumentale des formations insulaires, n’hésitant pas à la faire évoluer vers un mode plus contemporain, lui redonnant ainsi une place de choix dans le paysage musical actuel tout en conservant l’héritage des voix polyphoniques.
Les membres de L’Alba empruntent des chemins de traverse en mêlant à leur musique d’autres sonorités venues d’Inde et du pourtour méditerranéen. Les instruments (harmonium, guitares, clarinettes, violon) et les voix s’harmonisent, monodie et polyphonie entonnant un dialogue musical avec les instruments recueillis au fil des voyages de ce groupe itinérant.


PROJECTIONS AU PRESBYTERE

NAU
Vidéo de Mélissa Epaminondi - 2017 - 21 mn.
Nau est un essai qui prend la forme d’une évocation poétique. Ce court métrage part de la correspondance et du recueil de poèmes écrits par John Antoine Nau durant son séjour en Corse entre 1909 et 1916 et rassemblés par Eugène Gherardi dans son ouvrage : "La Corse de John-Antoine Nau - Tournant de la Marine" (2016).
Outre la découverte de cet auteur méconnu, grand voyageur et adorateur des îles, premier à recevoir le prix Goncourt, sa lecture a suscité une autre forme de correspondance que Mélissa a voulu mettre en image avec son film : une correspondance entre la Corse et la Caraïbe.

NUIT NOIRE
Vidéo d’Ulysse Veyrier - 2022
A l’abri des mondes hivernaux, la mer a façonné le paysage de l’enfance d’Ulysse, né en Guadeloupe. Medhi est l’un de ceux qui n’a pas quitté son île, rêvant encore au gré des départs et du désenchantement. Ils ont appris à s’aimer aussi vite qu’ils se sont quittés, entre les deux reposent le creux d’une vague, et bien plus encore, leur identité.

Ce film porte l’histoire d’Ulysse, en suivant la trace d’une mémoire commune à la sienne et à celle de Medhi, un homme dont les vagues ont façonné l’enclos.

UNE VIE VIOLENTE
Elise Pinelli

Photographies - 2015
Ces images ne sont pas des photographies de tournage, elles ont pourtant été capturées sur le plateau du film Une vie violente de Thierry de Peretti en 2015. Elles montrent un pays qui se déprend de toute géographie et appartiennent à un territoire dont les contours sont à la fois matériels et chimériques. Elles révèlent une contrée de l’entre-deux où le réel s’enroule autour de la fiction pour donner à sentir une sur-réalité qui n’est pas le rêve, mais le monde déplié dans des représentations.

LA BOITE A ETOILES
Vidéo de Laëtitia Foligné et Newen Denis
- 2017 - 8 mn. -
Film collectif en sténopé réalisé pendant la 24ème édition du festival du film de LAMA (Corse).
Sténopé (petit trou en grec) : dispositif optique très simple permettant d’obtenir un appareil photographique. Il s’agit d’un trou de très faible diamètre percé dans une plaque qui laisse passer la lumière dans une chambre noire.


LES EXPOSITIONS

AU PRESBYTERE

- Sébastien Arrighi (2019-2022) - Ora (l’heure, le temps)
Sébastien Arrighi est né en 1992 à Ajaccio. Son travail photographique se construit dans une relation d’appartenance et d’intériorité. Entre genre documentaire pour son appartenance au présent et fiction, sa lecture morcelée du paysage questionne d’où les choses procèdent. Avec la série Ora, ses recherches explorent des lieux familiers qu’il redécouvre. Il rend hommage à une nature secrète, complexe du paysage culturel et social insulaire corse.

- Rita Scaglia - Paysage comme des portraits, portraits comme des paysages - (Photographies)
L’histoire de la Corse et de sa culture à travers ses revendications identitaires, ne font que raconter l’attachement viscéral d’un peuple à sa terre. Le lien réel et symbolique qui les unit est puissant autant que complexe. La violence d’évènements anciens ou plus récents trouve sa source dans la défense de ces paysages.

- Kamil Zihnioglu (2018-2022) - Intraccià - (Photographies)
Ici ou ailleurs, comment embrassons-nous un lieu qu’on aime ?
C’est la question que se pose Kamil Zihnioglu lorsqu’il sillonne la Corse, depuis bientôt 4 ans, à la rencontre de ses habitants.
Photographe de presse à Paris, il décide en octobre 2020 de quitter sa ville pour habiter cette île. Démarre alors une quête impossible, celle de saisir en images l’identité de ce territoire et de celles et ceux qui le peuplent.

- Amandine Battini Joset (2019-2021) - Sans titre - (Photographies)
La montagne a quelque chose de sacré en Corse. Elle semble être restée inchangée, vierge, même si elle est de plus en plus convoitée. Les paysages et les reliefs forment un corps vivant, statique et mouvant à la fois.
Dans ce corps vivant, dans ce territoire traversé de toute part, il y a lʼanimal. Il est à la fois ce que nous sommes et ce dont nous nous sommes éloignés. Il est tantôt cet entre-deux qui témoigne dʼun basculement vers la sauvagerie et la liberté totale, tantôt lʼêtre errant que nous sommes et au travers duquel nous projetons notre
propre condition.

- Laurence Broydé - La vie aquatique - Dessin à la pierre noire sur papier
Laurence Broydé nous montre des paysages évanescents en noir et blanc, fruit de ses déambulations erratiques à Groix. Entre disparition et apparition, ces dessins à la pierre noire ont une note mélancolique et mystérieuse faisant écho aux enjeux écologiques de demain. La nature et l’océan sont les seuls véritables trésors et ressources que nous ayons.
Ils font la force de ce territoire fragile et contraint par l’océan.

- Liz Hascoët - Flâner dans les eaux polynésiennes - Dessin
Cette oeuvre imprimée est composée de multiples dessins d’espèces marines polynésiennes. Les dessins réalisés à l’encre ont ensuite été scannés et recomposés sur ordinateur. Ce travail met en lien biodiversité et insularité. A Groix comme dans les îles du bout du monde, il est important de prendre conscience des trésors que nous offre l’océan. Cette oeuvre est une composition qui invite à la flânerie tout comme la broderie réalisée par le groupe des " Jeunes filles et la mer " /Cordée

__________

- RUES DE L’ILE
Photographies d’Olivier Laban-Mattei (2019)
En 2018, Olivier Laban-Mattei pose son regard sur la Corse, son île maternelle, et plus précisément sur la jeunesse qui l’habite, de plus en plus paupérisée, embarquée dans une quête identitaire et tiraillée entre désir d’ailleurs et envie de construire sur sa terre.

- MEDIATHEQUE
Pastel à l’huile sur papier de Marion Zylberman
Marion Zylberman a voyagé dans le monde entier, des années de croisières avec ses trois enfants à bord de différents voiliers traditionnels.
C’est à ce moment qu’elle s’est longuement arrêtée en Corse. Arrivée en bateau, elle a passé une première année à bord dans le port de Calvi, puis 4 ans dans un village de Balagne. Captant à la fois la pérennité et la volatilité de ces paysages, ses peintures résultent de longues heures de contemplation. Elles englobent la côte, l’horizon, le ciel, comme si la mer les avait annexés, prête à les engloutir.

- LIBRAIRIE "L’ECUME"
"Commolitude", sérigraphies et gravures de Yann Le Borgne (2021)
Yann Le Borgne vit en Corse et joue au coeur de différentes formations musicales, avec une envie d’éclectisme qui le pousse à diversifier les genres.
Après plusieurs grandes expositions sur tout le territoire corse, il collabore avec le Jakez Orkeztra autour du projet musical Cosmolitude 2021, dont il réalise un roman graphique, la scénographie du spectacle ainsi que des films d’animation.

- LE MOJO
"Gloria a tè", photographies de NnoMan (2022)
Corse par sa mère et breton par son père, NnoMan est un photo-reporter indépendant qui défend une photographie sociale et engagée afin de mettre en lumière celles et ceux qui n’ont pas ou peu la parole. A travers cette série, NnoMan souhaite immortaliser l’émotion qui a traversé les corses après la mort d’Yvan Colonna. Du village de Corti aux obsèques à Carghjese, en passant par la prison de Borgu, les hommages à Yvan se multiplient:sur les murs et dans les coeurs.

- LE TRISKELL
"Reflets d’une île", photographies de Philippe Gaubert
Philippe Gaubert est engagé dans une pratique photographique documentaire d’auteur depuis vingt-cinq ans. Après avoir réalisé de nombreux projets dans l’Océan Indien, il décide de revenir aux sources et de s’installer en Corse.
Ces photographies, extraites de ses archives, ont été réalisées entre 1996 et 2004 lors de courts séjours dans la région de Balagne en Haute Corse. Loin des images représentatives d’une île de beauté paradisiaque, elles sont le reflet d’une île et de ses rencontres.


RADIO BALISES

Tous les jours à 12 heures : "Ecran total", l’émission en direct du festival


LES SIGNATURES A L’ECUME"

- A 11h : Colombe Boncenne signera son dernier roman : "Des sirènes", où il est question d’îles, de marins, de menaces, de sortilèges et de destins féminins. Un livre de deuil et d’amour aussi, dont la mélodie, malgré le fracas de la tempête, résonne comme un murmure délicat et apaisant des sirènes.

- A 16h : Robert Colonna d’Istria
À la suite de la projection de "Comme brille l’étoile du matin" adaptation de son roman, La femme qui voulait écrire des romans d’amour, Robert Colonna d’Istria, écrivain et auteur d’ouvrages historiques, se prêtera à une séance de signatures pour les livres suivants :
- La femme qui voulait écrire des romans d’amour – Éd. Materia Scritta – 2020
Moi, Napoléon Bonaparte. Autobiographie imaginaire de l’Empereur – Éd. Tohu-Bohu - 2018
- Histoire de la Corse : des origines à nos jours – Éd. France Empire – 2004
- Les grandes figures de la Corse – Éd. Perrin – 2022
- Une famille corse : 1200 ans de solitude – Éd. Plon – 2018


Accessibilité sourds et malentendants

Le festival a pour volonté d’ouvrir ses salles de cinéma et un maximum de sa programmation au public sourd et malentendant.
La salle de cinéma de la salle des fêtes sera équipée d’une boucle magnétique prêtée par Lorient Agglomération.
Les malentendants appareillés pourront donc assister, sans problème de compréhension auditive, aux projections de cette salle.

Prochains événements :

FIFIG 2022

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Derniers commentaires :

Archives

Secours