« Anita, de Groix »

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire"

FIFIG 2022

Le lundi 22 août 2022 à 09h00

CINEMA DES FAMILLES

- 10h00 :
LES EXILES

Film de Rinatu Frassati
Français, anglais, corse, italien sous-titré français
- 2015 - 52 mn. -

Seconde moitié du 18e siècle, quelque part au royaume de Naples. Un jeune soldat français est à la recherche d’un exilé corse du nom de Pasquale Paoli. Il a une lettre pour lui.
Sur sa route, il croise le vieux Ghjacintu qui va lui proposer un mystérieux voyage pour l’aider à accomplir sa quête.
Cette estafette du Roi de France va alors se retrouver au coeur d’une des pages les plus importantes de l’Histoire de la Corse, où l’île de beauté va devenir le temps d’une épopée un symbole de liberté et de démocratie pour l’Europe des Lumières.

- 11h15 :
TERRA DI I TURMENTI

Documentaire de De Gaulle Eid
- 2016 - 80 mn. -

40 ans de lutte entre l’État français et les mouvements nationalistes auront mis la Corse à feu et à sang. En 2014, les dernières armes sont déposées. S’imposer par les urnes sur une terre pacifiée, tel est désormais l’objectif du courant nationaliste. Mais l’ombre du passé pèse sur les mémoires. Personne n’a oublié les trop nombreuses victimes, les basses oeuvres des officines et les ravages des guerres fratricides. A l’heure du renouveau politique, quel bilan tirer de ces années de braises ?
Autour de l’abbé Mondoloni, figure insulaire engagée sur tous les fronts, acteurs et témoins privilégiés de la lutte se livrent à un difficile inventaire. Lucides et sans concession.

- 14h00 :
- LA VIE TOTALE

Documentaire français de Samuel Poisson-Quinton
- 2022 - 47 mn. -
Tourné sur l’île de Groix
Une rencontre est prévue avec le réalisateur Samuel Poisson-Quinton, Francine Guillon, peintre et protagoniste du documentaire et la monteuse Sarah Turoche-Dromery

C’est l’histoire d’une rencontre entre un écrivain qui n’écrit plus et une peintre qui peint beaucoup...

- 15h40 :
GENRE QUOI

Documentaire de Julie Allione
- 2019 - 60 mn. -

L’homme Corse
On abordera ce qui fait la singularité de naître et d’être élevé comme un homme en Corse.
U masciu est-il conscient de sa position sociale ?
Est-il privilégié ?

La femme Corse
On abordera ce qui fait la singularité de naître et d’être élevée comme une femme en Corse.
Une Colomba sommeille-t-elle en chacune de nous ?

Soumise

Il parait que la Corse est une société matriarcale...

- 17h00 :
I COMETE

Film de Pascal Tagnati
Français, corse sous-titré français
- 2022 - 127 mn. -
Interdit aux moins de 12 ans

Les grandes vacances en Corse.
Les enfants s’égayent, les ados traînent, les adultes réfléchissent à l’avenir, les aînés commentent le temps qui passe. Ceux qui vivent à la ville retrouvent ceux qui n’ont jamais quitté le village.
Familles et amis de toujours partagent ce moment suspendu dans la montagne. Mais, malgré le soleil et les éclats de rire, l’été ne guérit pas toutes les blessures.

- 20h30 :
COLOMBA

Film d’Ange Costa
Corse sous-titré français
- 1967 - 94 mn. -

Ange Casta, souhaitant témoigner de la disparition d’une société, adapte pour la télévision le célèbre roman de Prosper Mérimée, paru en 1840.

Le film est une somptueuse et sobre chronique villageoise en noir et blanc, en langue corse, avec des acteurs non professionnels. Là où le romancier s’est plu à ne voir que l’entêtement de Colomba, indomptable sauvage assoiffée de vengeance, le réalisateur construit son récit avec lucidité, sans nostalgie, comme un chant choral en faveur de la coutume.

Contrairement à Mérimée qui, sous couvert de romanesque, accuse et méprise les usages surannés, c’est en les replaçant dans le cadre du droit coutumier qu’Ange Casta interroge la vengeance, rappelant qu’elle fut, en son temps, un mode légitime de règlement des conflits.


SALLE DES FETES

- 10h00 - Quatre courts-métrages - Durée : 55’
suivi de la signature du livre "Au-delà de la mer" avec le collectif et de la rencontre avec les réalisateurs et réalisatrices

- JEAN ET JEANNE
Film de Stéphane Mauger
- 2021 - 14 mn. -

Un jeune homme visite Belle-Île et ressent d’étranges phénomènes à l’approche des deux menhirs emblématiques de l’île. Des visions d’un autre temps lui font prendre conscience de ses origines et de l’histoire de ses ancêtres.

- GROIX, DES FEMMES ET DES HOMMES QUI PROTEGENT LA NATURE
Documentaire réalisé et produit par la Réserve Naturelle, avec l’aide de Sylvain Marmugi
- 2022 - 6 mn. -

A l’occasion des 40 ans de la réserve naturelle nationale François Le Bail à Groix, l’équipe de la réserve vous propose de découvrir les femmes et les hommes qui, quotidiennement, oeuvrent à la protection de la nature et du littoral groisillon.

- REVOLUTION PLANCTON
Documentaire de Sylvain Marmugi
- 2022 - 20 mn. -

La danseuse et chorégraphe Marine Chesnais trouve son inspiration dans la nature qui nous entoure et plus particulièrement dans le monde de la mer.
Dans la continuité de son travail de conscientisation, elle a mené une série d’ateliers avec des élèves de Groix du CM1 à la 5e. L’observation du plancton, la découverte des secrets qu’il renferme et l’apprentissage de techniques de respiration ont servi de base à la création d’un spectacle écrit, joué et dansé par les élèves.
Révolution Plancton revient sur les 10 jours de ce projet, sur le ressenti des élèves et s’emploie à faire passer leurs messages pour prendre soin de nous et de ce qui nous entoure.

- LES JEUNES FILLES ET LA MER
Projection-rencontre suivie de la signature du livre "Au-delà de la mer" avec le collectif.

Réalisé par les Filles de Kérihouais : Bertha, Célia, Eleanor, Havin, Iman, Lilé, Lorina, Lyla-Rose, Rita et Rosedana, avec la coordinatrice Libéra Berthelot et le réalisateur Julien Scheidle.
- 2021 - 15 mn. -

Plusieurs adolescentes se rencontrent et se racontent au travers de la découverte de la mer.
Tout au long de ce chemin, l’idée est d’habiter son état de jeune fille en entier et avec fierté tout en devenant actrice de sa vie.


CONCERTS

- 20h00 - Fort du Gripp :
MAIA BAROUH

Artiste franco-japonaise, Maïa Barouh, à travers sa musique, navigue entre les deux langues extrêmement éloignées que sont le japonais et le français.
Elle évoque le racisme anti-asiatique, le féminisme, l’exil et le questionnement identitaire.
Avec sa grande expérience scénique, son énergie volcanique, son humour, sa folie et sa musicalité sans frontière, Maïa Barouh nous emmène au coeur de ses racines multiples là où mélancolie et transe, percussion et musique électronique,
rap et chants ancestraux se côtoient pour ne faire qu’un.

- 22h30 - Fort du Gripp :
OJUN
, carnet de voyage sonore à l’île de la Réunion

Ojûn qui signifie chamane en yakoute, est une proposition portée par le compositeur et musicien Guillaume Chartin.
Passionné d’ethno-musicologie, c’est avant tout l’envie de raconter des voyages vécus ou fantasmés qui a motivé cette création.
Poussé par une quête d’absolu, Ojûn questionne les frontières, les cultures et les styles musicaux afin de développer une proposition artistique singulière faisant la part belle au mouvement et à l’itinérance.
Ojûn est autant influencé par les producteurs de musiques électroniques tels que Rone, Thylacine, Bonobo, Nicolas Jaar, que par les éditions ethnomusicologiques de Simah Arom, d’Alan Lomax ou du label Ocora (couleurs du monde).


Association "A LA LIGNE" à Espace Bibliothèque

LES EXPOSITIONS
Au Presbytère

- Sébastien Arrighi (2019-2022) - Ora (l’heure, le temps)
Sébastien Arrighi est né en 1992 à Ajaccio. Son travail photographique se construit dans unerelation d’appartenance et d’intériorité. Entre genre documentaire pour son appartenance au présent et fiction, sa lecture morcelée du paysage questionne d’où les choses procèdent.
Avec la série Ora, ses recherches explorent des lieux familiers qu’il redécouvre. Il rend hommage à une nature secrète, complexe du paysage culturel et social insulaire corse.

- Rita Scaglia - Paysage comme des portraits, portraits comme des paysages - (Photographies)
L’histoire de la Corse et de sa culture à travers ses revendications identitaires, ne font que raconter l’attachement viscéral d’un peuple à sa terre. Le lien réel et symbolique qui les unit est puissant autant que complexe. La violence d’évènements anciens ou plus récents trouve sa source dans la défense de ces paysages.

- Kamil Zihnioglu (2018-2022) - Intraccià - (Photographies)
Ici ou ailleurs, comment embrassons-nous un lieu qu’on aime ?
C’est la question que se pose Kamil Zihnioglu lorsqu’il sillonne la Corse, depuis bientôt 4 ans, à la rencontre de ses habitants.
Photographe de presse à Paris, il décide en octobre 2020 de quitter sa ville pour habiter cette île. Démarre alors une quête impossible, celle de saisir en images l’identité de ce territoire et de celles et ceux qui le peuplent.

- Amandine Battini Joset (2019-2021) - Sans titre - (Photographies)
La montagne a quelque chose de sacré en Corse. Elle semble être restée inchangée, vierge, même si elle est de plus en plus convoitée. Les paysages et les reliefs forment un corps vivant, statique et mouvant à la fois.
Dans ce corps vivant, dans ce territoire traversé de toute part, il y a lʼanimal. Il est à la fois ce que nous sommes et ce dont nous nous sommes éloignés. Il est tantôt cet entre-deux qui témoigne dʼun basculement vers la sauvagerie et la liberté totale, tantôt lʼêtre errant que nous sommes et au travers duquel nous projetons notre
propre condition.

- Laurence Broydé - La vie aquatique - Dessin à la pierre noire sur papier
Laurence Broydé nous montre des paysages évanescents en noir et blanc, fruit de ses déambulations erratiques à Groix. Entre disparition et apparition, ces dessins à la pierre noire ont une note mélancolique et mystérieuse faisant écho aux enjeux écologiques de demain. La nature et l’océan sont les seuls véritables trésors et ressources que nous ayons.
Ils font la force de ce territoire fragile et contraint par l’océan.

- Liz Hascoët - Flâner dans les eaux polynésiennes - Dessin
Cette oeuvre imprimée est composée de multiples dessins d’espèces marines polynésiennes. Les dessins réalisés à l’encre ont ensuite été scannés et recomposés sur ordinateur. Ce travail met en lien biodiversité et insularité. À Groix comme dans les îles du bout du monde, il est important de prendre conscience des trésors que nous offre l’océan. Cette oeuvre est une composition qui invite à la flânerie tout comme la broderie réalisée par le groupe des " jeunes filles et la mer " /Cordée

__________

- RUES DE L’ILE
Photographies d’Olivier Laban-Mattei (2019)
En 2018, Olivier Laban-Mattei pose son regard sur la Corse, son île maternelle, et plus précisément sur la jeunesse qui l’habite, de plus en plus paupérisée, embarquée dans une quête identitaire et tiraillée entre désir d’ailleurs et envie de construire sur sa terre.

- MEDIATHEQUE
Pastel à l’huile sur papier de Marion Zylberman
Marion Zylberman a voyagé dans le monde entier, des années de croisières avec ses trois enfants à bord de différents voiliers traditionnels.
C’est à ce moment qu’elle s’est longuement arrêtée en Corse. Arrivée en bateau, elle a passé une première année à bord dans le port de Calvi, puis 4 ans dans un village de Balagne. Captant à la fois la pérennité et la volatilité de ces paysages, ses peintures résultent de longues heures de contemplation. Elles englobent la côte, l’horizon, le ciel, comme si la mer les avait annexés, prête à les engloutir.

- LIBRAIRIE "L’ECUME"
"Commolitude", sérigraphies et gravures de Yann Le Borgne (2021)
Yann Le Borgne vit en Corse et joue au coeur de différentes formations musicales, avec une envie d’éclectisme qui le pousse à diversifier les genres.
Après plusieurs grandes expositions sur tout le territoire corse, il collabore avec le Jakez Orkeztra autour du projet musical Cosmolitude 2021, dont il réalise un roman graphique, la scénographie du spectacle ainsi que des films d’animation.

- LE MOJO
"Gloria a tè", photographies de NnoMan (2022)
Corse par sa mère et breton par son père, NnoMan est un photo-reporter indépendant qui défend une photographie sociale et engagée afin de mettre en lumière celles et ceux qui n’ont pas ou peu la parole.
A travers cette série, NnoMan souhaite immortaliser l’émotion qui a traversé les corses après la mort d’Yvan Colonna. Du village de Corti aux obsèques à Carghjese, en passant par la prison de Borgu, les hommages à Yvan se multiplient
sur les murs et dans les coeurs.

- LE TRISKELL
"Reflets d’une île", photographies de Philippe Gaubert
Philippe Gaubert est engagé dans une pratique photographique documentaire d’auteur depuis vingt-cinq ans. Après avoir réalisé de nombreux projets dans l’Océan Indien, il décide de revenir aux sources et de s’installer en Corse. Ces photographies, extraites de ses archives, ont été réalisées entre 1996 et 2004 lors de courts séjours dans la région de Balagne en Haute Corse. Loin des images représentatives d’une île de beauté paradisiaque, elles sont le reflet d’une île et de ses rencontres.


Accessibilité sourds et malentendants

Le festival a pour volonté d’ouvrir ses salles de cinéma et un maximum de sa programmation au public sourd et malentendant.
La salle de cinéma de la salle des fêtes sera équipée d’une boucle magnétique prêtée par Lorient Agglomération.
Les malentendants appareillés pourront donc assister, sans problème de compréhension auditive, aux projections de cette salle.


RADIO BALISES

Tous les jours à 12 heures : "Ecran total",l’émission en direct du festival


LES SIGNATURES A LA SALLE DES FETES"

- A 11h30 : Les filles de Kerihouais


Association "A LA LIGNE" à Espace Bibliothèque

Atelier illustration et écriture à partir de phrases en cadavre exquis, autour de la Corse.
Avec Ariane Pinel
Agnès Pinel est une illustratrice, venue deux mois en résidence à Groix. Elle finalise un album jeunesse qui se déroule en partie à Groix et sortira au printemps 2023.

- A partir de 15h00 au Presbytère :

Venez broder votre animal totem ! Les Filles de Kérihouais vous invitent à échanger autour de l’univers marin et à les accompagner dans la création de broderies dessinées.

- De 11h à 17h au Fort du Gripp :
ESPACES IMPREVUS - FANZINOTHEQUE

Depuis 2018, Loup Ballais et Espaces Imprévus animent un atelier ouvert à qui le souhaite pour créer un fanzine : le petit magazine graphique auto-édité du festival, le Mi-Fifig, Mi-Raisin.
"Cette année, nous allons imaginer toutes et tous ensemble, la carte d’une île imaginaire ! Pour ce faire, nous utiliserons les techniques de la gravure et du collage. La carte sera imprimée en sérigraphie sur place !"
"Espaces Imprévus" est un collectif qui défend la création libre et favorise les formes d’échanges, de partage et de rencontres. Cette micro-maison d’édition autogérée publie qui souhaite s’exprimer par le support fanzine. Entre deux films, vous pourrez découvrir leur collection d’éditions internationales à consulter sur place.

Prochains événements :

FIFIG 2022

Webcam sur Port Tudy

Météo

Marée

Derniers commentaires :

Archives

Secours